L’Encre de Phoebé

Un blog littéraire parmi d’autres

Mallarmé – La chevelure vol

Classé dans : Poésie — 17 septembre, 2008 @ 22:07

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle, d’un renouveau de la poésie.

 

La chevelure vol

 

La chevelure vol d’une flamme à l’extrême
Occident de désirs pour la tout éployer
Se pose (je dirais mourir un diadème)
Vers le front couronné son ancien foyer

Mais sans or soupirer que cette vive nue
L’ignition du feu toujours intérieur
Originellement la seule continue
Dans le joyau de l’oeil véridique ou rieur

Une nudité de héros tendre diffame
Celle qui ne mouvant astre ni feux au doigt
Rien qu’à simplifier avec gloire la femme
Accomplit par son chef fulgurante l’exploit

De semer de rubis le doute qu’elle écorche
Ainsi qu’une joyeuse et tutélaire torche

 

Stéphane Mallarmé (1842-1898)

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Au boulot les 3ème ! |
I have a dream |
En quatrième |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "Le regard des autres", 1er...
| Atelier permanent de lectur...
| Ilona, Mahée et Mila.