L’Encre de Phoebé

Un blog littéraire parmi d’autres

Archive pour le 8 septembre, 2008

Banville – Nous n’irons plus au bois

Posté : 8 septembre, 2008 @ 5:53 dans Poésie | Pas de commentaires »

Banville fut un poète français, et un des chefs de file de l’école parnassienne.

 

Nous n’irons plus au bois

 

Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés.
Les Amours des bassins, les Naïades en groupe
Voient reluire au soleil en cristaux découpés
Les flots silencieux qui coulaient de leur coupe.
Les lauriers sont coupés, et le cerf aux abois
Tressaille au son du cor; nous n’irons plus au bois,
Où des enfants charmants riait la folle troupe
Sous les regards des lys aux pleurs du ciel trempés,
Voici l’herbe qu’on fauche et les lauriers qu’on coupe.
Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés.

 

Théodore de Banville (1823-1891)
Les stalactites

Le Goffic – Une aube de douceur s’éveille sur la lande

Posté : 8 septembre, 2008 @ 5:20 dans Poésie | Pas de commentaires »

J’aime moi-même beaucoup la Bretagne. Le Goffic lui a consacré toute son oeuvre. C’est un magnifique pays, que je vous invite à découvrir …

 

Une aube de douceur s’éveille sur la lande

 

Une aube de douceur s’éveille sur la lande :
Le printemps de Bretagne a fleuri les talus.
Les cloches de Ker-Is l’ont dit jusqu’en Islande
Aux pâles  » En Allés  » qui ne reviendront plus.

Noirs aussi qui vivons et qui mourons loin d’elle,
Loin de la douce fée aux cheveux de genêt,
Que notre cour au moins lui demeure fidèle,
Renaissons avec elle à l’heure où tout renaît.

Ô printemps de Bretagne, enchantement du monde !
Sourire virginal de la terre et des eaux !
C’est comme un miel épars dans la lumière blonde :
Viviane éveillée a repris ses fuseaux.

 

Charles Le Goffic (1863-1932)

 

Au boulot les 3ème ! |
I have a dream |
En quatrième |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "Le regard des autres", 1er...
| Atelier permanent de lectur...
| Ilona, Mahée et Mila.